Mama’s Gun (VMP Club Edition)
Erykah Badu (vinyle neuf)

Album vinyle neuf, disque 33 tours, Mama’s Gun de Erykah Badu, Vinyl Me Please Club Edition, double vinyle : un rouge et un or, maison de disque Motown.

Note de version : Vinyle, LP, Scarlet, Vinyle, LP, Gold, Tout format, Album, Club Edition, Reissue, Remastered.
Référence : E095

Vendu avec cadre vinyle neuf, cadre en ABS injecté, système breveté Easy Frame®, fabriqué en France, insérez puis récupérez votre disque en quelques secondes pour l’écouter.
Vitre en plexiglas haute qualité optique.
Dimensions du cadre : 38 x 38 x 2 cm.

En savoir plus sur Erykah Badu
En savoir plus sur

“Mama’s Gun”, sorti le 21 novembre 2000, est le deuxième album studio de l’artiste américaine Erykah Badu. Il succède à son premier album acclamé “Baduizm” de 1997 et s’inscrit dans la continuité de son exploration du R&B, du soul et du funk, tout en y intégrant des éléments de jazz et de hip-hop. Ce projet est non seulement un témoignage de la maturité artistique de Badu, mais aussi une œuvre qui capture l’essence d’une époque et l’évolution du paysage musical.

La genèse de “Mama’s Gun” se situe dans un contexte où Badu, déjà reconnue pour son premier album, se trouve à la croisée des chemins, tant sur le plan personnel que professionnel. Après le succès de “Baduizm” et de son EP live, Badu s’est retrouvée sous les feux des projecteurs, une position qui a influencé son écriture et sa production. Elle s’est entourée de collaborateurs de talent tels que Questlove de The Roots, le bassiste Pino Palladino, le claviériste James Poyser, et le producteur J Dilla, pour n’en nommer que quelques-uns. Ces musiciens ont contribué à la richesse et à la diversité sonore de l’album.

L’album s’ouvre sur le morceau “Penitentiary Philosophy”, une introduction puissante et chargée en énergie qui établit d’emblée le ton de l’album. La combinaison de guitares électriques, de basses profondes et de la voix soul de Badu crée une atmosphère presque rock, un départ marqué par rapport à l’esthétique plus épurée de “Baduizm”. Ce morceau est une déclaration d’intention, montrant une Badu prête à explorer de nouveaux territoires musicaux.

Le deuxième titre, “Didn’t Cha Know”, produit par J Dilla, est un mélange subtil de soul, de hip-hop et de jazz. La chanson, bercée par une mélodie douce et une ligne de basse hypnotique, aborde les thèmes de la croissance personnelle et de l’apprentissage à travers les épreuves de la vie. La voix de Badu, à la fois douce et puissante, transporte l’auditeur dans un voyage introspectif.

“Bag Lady”, le premier single de l’album, est un autre point fort. Sur une mélodie accrocheuse et un rythme entraînant, Badu encourage les femmes à se libérer de leur passé et de leurs souffrances émotionnelles. La chanson a connu un succès commercial et critique, devenant l’un des hymnes emblématiques de Badu.

Le titre “Orange Moon”, quant à lui, illustre parfaitement la capacité de Badu à fusionner le R&B avec des éléments de jazz et de soul classique. La chanson, qui évoque une romance céleste, est portée par une instrumentation riche et une performance vocale émotive.

Une des particularités de “Mama’s Gun” est sa capacité à balancer entre des morceaux puissamment rythmés et des ballades plus introspectives. “In Love With You”, un duo avec Stephen Marley, est un exemple de cette dualité. La chanson combine des éléments de reggae avec le style distinct de Badu, créant une harmonie parfaite entre les deux artistes.

L’album se termine par “Green Eyes”, un morceau de près de 10 minutes qui est une véritable pièce maîtresse. Divisée en trois mouvements, la chanson traite de la fin d’une relation amoureuse et de ses différentes étapes – déni, acceptation et enfin, libération. La performance de Badu y est à la fois vulnérable et puissante, démontrant sa capacité à transmettre des émotions profondes à travers sa musique.

Au-delà de son contenu musical, “Mama’s Gun” est également un reflet des préoccupations sociales et politiques de l’époque. Badu aborde des sujets comme l’amour-propre, la résilience face aux difficultés, et l’importance de l’identité culturelle, particulièrement au sein de la communauté afro-américaine. Elle se fait la porte-parole d’une génération en quête d’authenticité et de sens.

“Mama’s Gun” a été salué par la critique pour son innovation, sa sincérité et sa profondeur. Il a non seulement renforcé la position de Badu comme l’une des artistes les plus influentes de son époque, mais a également eu un impact durable sur le R&B et la musique soul. Avec cet album, Badu a prouvé qu’elle était plus qu’une simple chanteuse; elle était une artiste complète, une conteuse, et une force créatrice dans l’industrie de la musique.

En conclusion, “Mama’s Gun” est un album riche et complexe, qui se distingue par sa diversité musicale et ses textes profonds. Il représente un jalon important dans la carrière d’Erykah Badu et continue d’influencer de nombreux artistes dans les genres du R&B, de la soul, et au-delà. Cet album est non seulement un témoignage de l’évolution d’une artiste, mais aussi un reflet de l’évolution de la musique noire américaine à l’aube du XXIe siècle.